Financement des petites ONGs: un défi à relever

Soyons réalistes: la concurrence pour des financements de plus en plus rares est élevée, et la levée de fonds est devenue un parcours du combattant pour toutes les ONGs, en particulier pour les plus petites, surtout lorsqu’elles sont basées dans les pays où elles mettent en place leurs programmes.

Les petites organisations et leurs spécificités

La grande majorité des organisations caritatives dans le monde sont de petite taille, souvent basées dans les pays du Sud. Une grande proportion du soutien aux populations à travers le monde est mis en place par ces structures.

Pour ces organisations, la levée de fonds est certes difficile. Mais elles ont pour atout la connaissance de la situation locale, et les nouvelles technologies leur permettent à présent d’atteindre directement leurs donateurs potentiels.

Comment lever des fonds ?

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pratiques. Nous espérons qu’ils vous serviront, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information!

1. Si vous n’en avez pas encore : créez votre site web !

Avec l’aide de logiciels gratuits, il est désormais possible de créer facilement un site esthétique, accessible sur un téléphone et facile à actualiser. Sa structure doit être simple et claire, et n’oubliez pas d’inclure vos contacts et une information actualisée sur votre fabuleux travail et son impact!

2. Etablissez des relations solides avec vos bailleurs actuels

Des bailleurs heureux vous conduiront à d’autres bailleurs. Maintenez-les informés de votre travail, vos succès, et de possibles changements. Et gardez en tête que même s’ils ne vous financent pas cette fois-ci, ils pourraient bien penser à vous lorsqu’une nouvelle opportunité surgira!

3. Créez une base de données de contacts et complétez-la par une recherche régulière.

Les contacts sont la clé de votre succès. Cherchez autour de vous: autres ONGs, bailleurs actuels, collègues, bénévoles, membres du bureau… Créez une base de données et utilisez-la pour des actions de communication spécifiques (newsletter, invitation à des événements, etc.). Et réseautez même (et surtout!) lorsqu’aucune opportunité de financement n’est ouverte.

4. Mettez l’accent sur l’impact concret de votre travail

Les bailleurs ne veulent pas financer des activités, mais des résultats ! Utilisez (avec leur permission) l’histoire de l’un(e) de vos bénéficiaires, et montrez comment votre projet a eu un impact positif sur leur vie. La narration d’histoires personnelles est le meilleur moyen de créer un lien émotionnel avec vos donateurs.

5. Lancez une lettre d’informations… et envoyez-la régulièrement.

Les bulletins d’information électroniques sont l’une des premières sources de don en ligne. N’oubliez pas d’inclure des éléments visuels, des histoires personnelles, et les possibilités concrètes de vous soutenir. Soyez réaliste: écrire un beau bulletin prend du temps. Vous envisagerez peut-être de l’envoyer trimestriellement pour commencer.

6. Incluez une possibilité de donation sur votre site.  

Créez un compte PayPal, et ajoutez un bouton “Nous soutenir" sur votre site web. Rappelez-vous qu’il doit être facilement visible et envoyer directement vers une page de paiement. Remerciez vos donateurs, et ajoutez-les a votre newsletter.

7. Si vous n’en avez pas encore: Créez la page Facebook de votre organisation

Publiez différents types de contenus. Idéalement, vous devriez publier chaque jour pour garder votre public. Photos, histoires, vidéos, données, liens… Variez le format et le contenu, et utilisez les statistiques de Facebook pour mieux connaître votre public!

8. Lancez une campagne de financement participatif.

Tout ce dont vous avez besoin est un site de financement participatif et quelques photos. Limitez votre appel à un projet spécifique, de petite dimension, et soignez sa description.  Gardez vos donateurs informés de ce que vous faites avec leur argent !

9. Cherchez des soutiens non financiers.

Le volontariat (pas forcément sur le terrain, les gens peuvent aussi sûrement vous aider depuis chez eux!), des dons en nature pour du matériel spécifique… sont aussi des moyens d’intéresser le public et d’obtenir des contacts, qui pourront peut-être conduire plus tard à des donations.

10. Prévoyez un budget pour la levée de fonds, la communication ou le soutien d’un consultant

Il est crucial d’investir dans la levée de fonds: différentes études ont montré que pour collecter trois Euros (ou n’importe quelle autre monnaie), il faut en investir en moyenne un. N’oubliez pas d’inclure ces frais dans vos budgets bailleurs !

A propos de l'auteur

Camaleo

Camaleo est une association sans but lucratif, dont l’objectif est d’offrir des services de conseil de qualité, accessible à toutes les organisations sociales, indépendamment de leur taille et du volume de leurs ressources.

Le but de Camaleo est d’appuyer toutes les organisations de solidarité, y compris les petites associations, souvent les plus proches des bénéficiaires finaux, afin qu’elles puissent obtenir la confiance des bailleurs, qu’elles progressent vers l’autonomie financière et qu’elles puissent gérer leurs programmes d’une manière plus efficace.

Camaleo a été fondé par des professionnelles du secteur de la solidarité, comptant chacune plus de dix ans d’expérience professionnelle dans le développement, l’aide humanitaire et l’action sociale. Camaleo est un projet coopératif, participatif et ouvert à tous les professionnels motivés pour améliorer l’impact du travail des organisations sociales.